Comment bien faire chanter un bol tibétain ?

miniature article blog

Vous venez tout juste de faire l’acquisition de votre 1er bol chantant et vous vous demandez comment faire pour exploiter tout son potentiel ? Faire « chanter » un bol tibétain pour la première fois peut s’avérer compliqué mais avec un peu de pratique et d’habitude vous constaterez que ça ne relève pas de l’impossible et que ça peut être à la fois amusant et gratifiant.

Un peu de théorie

Un bol chantant est considéré comme un instrument de musique à même titre qu’un gong ou même des cymbales. D’un point de vue physique on parle de phénomène « Stick-Slip ». Il s’agit en l’occurrence d’un frottement entre deux objets afin de produire une vibration qui va varier en fonction de votre exécution. Le fonctionnement de votre bol chantant est semblable à celui d’un violon : les frottements entre l’archer et le violon ne sont pas si différents de ceux du bâton sur votre bol. Cette vibration va entrer par la suite en résonance à l’intérieur du bol libérant ainsi les sonorités si caractéristiques des bols chantants.

Choisir un bâton adapté à votre bol

Le bâton (ou la mailloche) est le premier élément à prendre en compte si vous voulez correctement faire « chanter » votre bol. Généralement on en compte 2 types : l’un en bois, l’autre entouré de cuir ou de feutre. La taille de la mailloche peut varier également en fonction de la taille de votre bol. En effet, une petite mailloche aura du mal à résister aux vibrations émises par un bol de grande envergure. Gardez donc bien en tête que chaque bol possède une mailloche adaptée.

-La mailloche en bois : Elle est recommandée pour les bols chantants de petite taille ( diamètre inférieur à 11 cm). La mailloche en bois et utilisée pour faire sortir les notes aiguës de votre bol. Le bois est un matériau qui fera ressortir toutes les fréquences de votre bol chantant, le son sera alors plus « brut » et les notes globalement plus hautes qu’avec une mailloche en cuir.

-La mailloche en cuir (ou feutre) : Il s’agit du type de mailloche la plus souvent utilisée. Elle possède généralement une extrémité en bois et un autre recouverte de cuir ou de feutre. Cette mailloche est utilisable avec tous les types de bol chantant, quelle que soit leur taille. Le son obtenu est plus grave, plus « étouffé » et plus profond. C’est généralement ce genre de sonorité qui est recherchée lors des séances de méditation.

La position du bol

Tout d’abord adoptez une position que vous estimez agréable : assis, debout, allongé, peut-importe, l’important est que vous soyez à l’aise. Redressez votre dos et votre colonne vertébrale puis ouvrez votre cage thoracique. Détendez-vous et prenez quelques secondes pour respirer profondément. Déposez ensuite le bol dans le creux de votre main gauche (si vous êtes droitier) tout en veillant à ne surtout pas recouvrir votre bol chantant avec vos doigts. Les vibrations et les sons vont parcourir l’intégralité des parois de votre bol et si vos doigts bloquent ces vibrations aucun son n’en sortira.

Positionnez la mailloche dans votre main droite entre le pouce et l’index comme si c’était un stylo plume. Veillez à ce que votre prise soit assez ferme tout en gardant de la souplesse dans votre main et dans votre poignet. Ne vous crispez pas ! L’utilisation d’un bol chantant est dédié à la relaxation, au bien-être et à la méditation votre attitude doit donc être en adéquation avec l’objet.

Vous êtes maintenant prêt à vous laisser envahir par les sonorités de votre bol. Deux méthodes bien différentes sont utilisées afin de produire des sons avec un bol chantant, nous allons voir en détail chacune d’entre elles.

La méthode frappée

La méthode frappée et probablement la façon la plus intuitive d’utiliser un bol chantant. A l’aide de votre mailloche venez donner un léger coup sur la paroi extérieure de votre bol à la manière d’un gong ou d’une cloche. Laissez votre mailloche se faire emporter par son propre poids lors de votre mouvement, ne mettez pas un coup délibérément. La mailloche doit heurter le bol de la façon la plus parallèle possible.  Le son qui en sortira alors sera clair et précis, les vibrations se dissiperons plus ou moins vite en fonction de votre bol.

La méthode frappée est souvent utilisée pour commencer une séance de méditation. C’est une invitation à la relaxation et à l’introspection. Votre corps assimilera facilement ce son et se préparera de manière instinctive à aller plus loin.

La méthode frottée

Si vous souhaitez acquérir un bol chantant c’est très certainement pour l’utiliser de cette façon. Cette méthode est plus complexe mais elle permet d’exploiter entièrement tout le potentiel de votre bol.

Tout d’abord il faut donner ce qu’on appelle « l’impulsion ». Il s’agit là de frapper délicatement votre bol chantant avec votre mailloche. Le coup doit être léger et bref, il sert juste à « charger » votre bol. Dès que le son retentit frottez la paroi externe de votre bol avec votre mailloche. Votre mouvement doit être homogène et régulier, n’allez pas trop vite ! Cela ne sert à rien et vous n’en tirerez aucun résultat. Si vous perdez totalement le son, ne vous inquiétez pas et recommencez, c’est tout à fait normal au début et plus vous utiliserez votre bol plus vous serez habituez à garder la note et à jouer avec.

Pendant tout votre mouvement la mailloche doit être tenue de manière verticale. Gardez également bien en tête que ce n’est pas votre poignet qui initie le mouvement de la mailloche mais bien votre bras tout entier.

La vitesse de rotation se jauge en fonction de votre ressenti, laissez-vous emporter par le son produit par votre bol. Accélérez, ralentissez, tenez votre mailloche de manière plus ou moins ferme, faites varier l’inclinaison de votre mailloche par rapport à votre bol.

Plus vous frotterez votre mailloche sur la partie supérieure de votre bol plus le son produit sera aigu et précis. À l’inverse, pour pouvoir faire sortir les sons graves et profonds il est préférable de frotter la mailloche contre la partie un peu plus centrale de votre bol chantant. Une fois le coup de main acquis vous serez capable de produire une grande variété de son avec votre bol. Lorsque celui-ci est trop important vous sentirez votre mailloche qui se met à vibrer et qui se décollera automatiquement de la surface de votre bol, c’est le point de saturation de votre bol. Il est différent sur chaque bol et ce sera à vous de jouer avec cette limite lors de vos séances avec votre bol chantant.

Pour aller plus loin

Être capable de faire « chanter » un bol est un art qui demande patience et concentration. Une fois le coup de main prit vous serez capable de produire une grande variété de son à partir d’un unique bol. Vous pouvez également utiliser plusieurs bols différents afin de créer un harmonie et installer une atmosphère apaisante qui favorisera le relaxation et la méditation. N’hésitez pas à remplir votre bol au ¾ avec de l’eau, les vibrations dureront moins longtemps mais seront perceptibles à l’œil-nu et il est très relaxant d’observer ces formes hypnotisantes varier en fonction de la fréquence émise par votre bol.

N’oubliez pas que le bol chantant est un instrument qui permet de vous concentrer sur vous-même, de méditer et même de parfois lâcher prise. Il n’y a pas une façon mieux qu’une autre pour utiliser un bol tibétain. Vous devez ressentir la connexion entre vous et votre bol, jouer avec le son qui s’en dégage et vous laisser porter par ses sonorités envoûtantes.

Un commentaire sur “Comment bien faire chanter un bol tibétain ?

  1. Pingback: BOLS TIBETAINS : 5 bienfaits pour le corps et l'esprit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *